BIENVENUE SUR NOTRE SITE 150 ANS MUSEE
150 ANS MUSEE
150 ANS MUSEE

1867 - 2017  150 ème anniversaire de l'inauguration du MAN

 

A cette occasion une médaille a été frappée par la Monnaie de Paris

 

Cliquer ici pour en savoir plus 

 

 

 

 

Le 8 MARS 2012, le Musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye a fêté les 150 ans de la signature par NAPOLEON III du décret par lequel il a décidé la création au Château de saint-Germain-en-Laye d'un « Musée d'Antiquités celtiques et gallo-romaines ».

C'est également la date à laquelle le Musée a réouvert les salles de la Gaule après une spectaculaire rénovation.

 

Quelques dates importantes pour le Musée

8 MARS 1862  Napoléon III par décret décide la création au Château de Saint-Germain-en-Laye d'un « Musée d'Antiquités celtiques et gallo-romaines »

8 AVRIL 1863 Le Château est classé au titre des monuments historiques – Restauration par l'architecte Eugène Millet dont l’œuvre sera poursuivie jusqu'en 1907 par les architectes de Lafollye puis Daumet.

Pour lire la suite, cliquer ici

 

Mais que s'est il passé au château de Saint-Germain-en-Laye entre le départ du Roi Louis XIV et le 8 Mars 1862?

Quelques dates vont vous en dire un peu plus.....

 

 
CHRONOLOGIE APRES LOUIS XIV

PETITE CHRONOLOGIE DU CHÂTEAU APRÈS LOUIS XIV

 

20 AVRIL 1682 « Le Roi quitta Saint-Germain, dont les bâtiments qu'il y faisait commençaient à rendre le séjour incommode, et vint s'établir à Saint-Cloud... » [1]

6 JANVIER 1689 La reine Marie Stuart est installée au Château Vieux de Saint-Germain, elle y est rejointe par Jacques II.

1793 la Révolution transforme le château en prison

1794 le fisc fait mettre le château en location

 

Pour lire la suite, cliquer ici

 
1855 ANNEE DECISIVE

Avril 1836 ordonnance du roi Louis-Philippe pour son utilisation comme pénitencier militaire, les premiers prisonniers arrivent en avril 1836 [1]

Ferdinand de Lacombe, dans son ouvrage « Le Château de Saint Germain en Laye » [1] écrit :

« Dès 1853, on agita la suppression du pénitencier et on nomma une commission pour en étudier le déplacement. Le voyage de la reine d'Angleterre en France précipita le dénouement de la question. La reine ayant manifesté le désir de visiter le dernier asile de Jacques II, l'évacuation immédiate du château fut ordonnée et on transféra l'établissement à Alger. » [1]

Pour lire la suite, cliquer ici