BIENVENUE SUR NOTRE SITE Bibliothèque
Bibliothèque

Nous vous proposons une sélection d'ouvrages ainsi que la possibilité de télécharger les catalogues de librairies spécialisées

 

Akh Purattim 3

Contributeurs : Jean-Claude Margueron, Olivier Rouault, Pascal Butterlin, Pierre Lombard
Collection Akh Purattim
ISBN 978-2-35668-032-7

"Akh Purattim, ou « les rives de l’Euphrate », est une des expressions utilisées au XVIIIe siècle av. J.-C. pour désigner le royaume de Mari, qui s’étendait de la confluence du Khabour au verrou de Baghouz, actuellement à la frontière syro-irakienne. La série ainsi dénommée, précisée par son sous-titre « Mémoires d’archéologie et d’histoire régionales interdisciplinaires », est destinée à devenir le point de rencontre des recherches historiques, ..." (source éditeur).

En savoir plus avec le lien

http://www.mom.fr/publications/les-collections-de-la-msh-mom/akh-purattim/akh-purattim-3

 

Stratégies mémorielles

Les cultes funéraires privés en Égypte ancienne de la VIe à la XIIe dynastie
Rémi Legros   -  Lyon : Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux, 2016
ISBN978-2-35668-058-7

"En Égypte ancienne, la mort semble être une préoccupation constante. Pour affronter cette étape tant redoutée, le dogme prévoit une existence dans l’au-delà, mais celle‑ci demeure conditionnée au maintien de la mémoire des individus parmi les vivants. Chaque personne va donc tenter, en fonction de son statut et de ses capacités, de développer certaines stratégies pour rendre son propre culte éternel et garantir ainsi son immortalité."

En savoir plus sur le site de l'éditeur en suivant ce lien

http://www.mom.fr/publications/les-collections-de-la-msh-mom/tmo/strategies-memorielles

 

La Vallée des Rois. Itinéraire du visiteur.
Sylvie Cauville et Mohammed Ibrahim Ali

Louvain, 2014, 453 pages, très nombreuses planches en couleur, broché.

978-90-429-3095-7 (br.)

prix: 40 euros

"Les Pyramides, prodigieux monuments défiant le temps et l'espace des hauteurs, témoignent devant l'univers de l'existence immuable du vieux pays; le pharaon, protégé par la pierre souveraine, gagne l'infini du ciel et repose parmi les astres. 
Les tombes de la Vallée des Rois sont en quelque sorte des pyramides inversées que le souverain parcourt et où il séjourne, seul spectateur initié de ces images mystérieuses - grandioses ou terrifiantes - qui jalonnent l'espace souterrain. Les hypogées royaux, conservatoire de la quintessence théologique et astronomique égyptienne, transmettent leur message en une débauche de couleurs qui, plus encore que les hiéroglyphes finement ciselés ou les silhouettes artistement esquissées, donnent l'accès à l'ineffable. Le pharaon quitte le séjour des vivants pour un lieu où règne en maître le disque rouge du Soleil de la nuit, nimbé d'une lumière d'or qui anime dieux et génies. L'espace de quelques heures, il n'est plus l'astre de la vie terrestre; il plonge dans le monde minéral des morts et ressurgit dans celui, végétal, des vivants. Il est conduit vers l'éternité dans l'intégrité de son corps; il perpétue alors non seulement son nom et sa dynastie, mais aussi la marche du monde. La pharaon a pénétré le Grand Mystère, celui de la Première Fois, lors duquel l'astre igné et le limon fécondateur fusionnent et engendrent la divinité: dans l'Autre-Monde, en un cycle quotidiennement répété, Rê incandescent ranime Osiris léthargique et Osiris redressé exhausse des profondeurs l'autre face de l'Âme double, Rê de feu."

(source librairie Antinoë) -  Pour en savoir plus, cliquer ici

 

 

Les Grecs aux Enfers - D'Homère à Epicure

Danielle Jouanna

Editions: Les belles Lettres

Nb de pages 336

ISBN-10 2-251-44527-7

Prix : 25 euros
 
"On imagine souvent les enfers des anciens Grecs comme un lieu immuable et sans histoire. Erreur ! La représentation de cet autre monde ne cesse d'évoluer au cours des siècles. C’est l’invention progressive de l’univers infernal que retrace ici Danielle Jouanna – un univers omniprésent dans l’imaginaire des poètes et des philosophes et dans la vie quotidienne des Grecs.

Rien n’est fixé pour l’éternité dans ce monde de l’au-delà : ni les critères d’orientation des morts, ni leurs juges – si tant est qu’il y en ait –, ni les voyages que l’âme doit accomplir avant de parvenir à sa destination finale, ni la « vie » qu’elle y mènera. Autant de représentations de plus en plus complexes que de méditations sur la mort, depuis Homère et les poètes tragiques jusqu’à Platon, en passant par les adeptes de l’orphisme et des cultes à mystères.
Mais l’âme est-elle vraiment immortelle ? Ne disparaît-elle pas en même temps que le corps ? Ou, si elle survit, est-elle vouée à un cycle indéfini de réincarnations – sous quelle forme, d’ailleurs ? Dès le vie siècle avant notre ère apparaît la tentation du scepticisme, qui culminera avec Épicure.
Cependant, obstinée et sans cesse résurgente, la croyance en la survie de l’âme résistera toujours à la tentation du doute." (source librairie Antinoë)

Pour en savoir plus, cliquer ici
 
 

 

 

Préhistoire en Périgord, Quercy, Charentes et Poitou

Texte : Thierry Félix, Jean-Luc Aubardier

Photographies : Jean-Pierre Bouchard

Préface : Yves Coppens

144 pages, 255 photos couleur, 7 cartes, édition 2011

Editions OUEST-FRANCE

ISBN : 978-2-7373-5051-1
Prix : 15,90 € TTC

"Les anciennes régions du Périgord, Query, Poitou et Charentes présentent un exceptionnel patrimoine préhistorique, le plus important du monde en matière d'art préhistorique. Fréquenté depuis 450 000 ans par l'homme, ce territoire a bénéficié de conditions de conservation très favorables; la science préhistorique y a quasiment vu le jour et en a fait le théâtre privilégié de ses recherches.

Si le Périgord bénéficie d'une renommée mondiale en la matière, il paraissait utile de montrer que la préhistoire présentait une unité culturelle sur une aire plus vaste.

Ouverts au public, les sites détaillés ici offrent aux visiteurs de plus en plus nombreux un voyage dans le temps qui na pas d'égal ailleurs dans le monde.

21 itinéraires vous sont proposés dans cet ouvrage. Pour en savoir plus, cliquer ici

 

De la charpente romane à la charpente gothique en Normandie
Évolution des techniques et des structures de charpenterie aux XIIe-XIIIe siècles

Frédéric Épaud

624 pages, couleur, format 22 x 28 cm, 2011 (édition originale 2007),

Publications du CRAHM

ISBN : 978-2-902685-81-3,
Prix : 55 € TTC

La construction en bois représente l’un des aspects les plus importants de l’architecture médiévale normande et aussi l’un des plus méconnus. De la croissance des arbres en forêt à la mise en place d’une charpente, de nombreuses questions amènent pourtant à considérer conjointement histoire économique, histoire des techniques et histoire de l’art.

Le passage de l’architecture romane à l’architecture gothique en Normandie offre ici le cadre de cette réflexion. L’étude archéologique des charpentes des XIIe-XIIIe siècles conservées en élévation permet d’aborder la sylviculture, l’approvisionnement des chantiers ou encore les techniques de conception et de mise en œuvre du bois (taille, tracé d’épure, levage…). L’attention portée aux interactions entre les structures en bois et leur support en pierre amène à une compréhension nouvelle de la place des charpentes dans l’architecture romane et gothique.

Une cinquantaine d’études monographiques sont consacrées aux charpentes d’édifices romans et gothiques de Haute et Basse-Normandie, notamment celles des cathédrales de Rouen, Bayeux et Lisieux, des grandes abbatiales de Fécamp, de Saint-Georges de Boscherville mais aussi de nombreuses autres églises, de manoirs, de granges et de bâtiments abbatiaux des XIIe-XIIIe siècles. Grâce à l’analyse des charpentes datées pour la plupart par dendrochronologie, ces études permettent de reconsidérer ces monuments sur le plan archéologique, ­architectural et historique. Elles illustrent la richesse et la diversité des ouvrages en bois en abordant aussi bien des charpentes de combles, de bas-côtés, de voûtes lambrissées, de pans-de-bois, que des beffrois ou des structures de granges.

Abondamment illustré de photos et de relevés inédits, ce volume offre un panorama des techniques médiévales de mise en œuvre du bois ainsi qu’une meilleure compréhension du passage de la charpente romane à la charpente gothique à travers l’étude archéologique des nombreux ouvrages en bois conservés sur les édifices majeurs de l’architecture normande des XIIe-XIIIe siècles.

Plus d’informations


 

 

Un registre de la vicomté d’Elbeuf (1470-1472)

Édition d’un registre de haute justice seigneuriale normande
(Archives départementales de la Seine-Maritime, 52 BP 5)

Adrien Dubois (Édition et commentaire)

Préface d’Olivier Guyotjeannin

Publications du CRAHM

528 pages, format 16 x 24 cm, 2011, ISBN : 978-2-902685-80-6, Prix 40 € TTC

Longtemps déconsidérées, les justices seigneuriales se voient depuis quelques années réhabilitées par des historiens confrontés à la complexité des sources qu’elles ont produites. La présente édition, consacrée à un registre de la haute justice d’Elbeuf, entend faciliter l’approche d’un document utile à l’histoire de la justice bien sûr, mais aussi à celle de l’économie et des mentalités. Les règlements de conflits comme les actes de juridiction gracieuse révèlent en effet certains aspects de la vie quotidienne de justiciables que leur conception de l’honneur et la gestion de leurs biens amènent régulièrement devant le vicomte. L’action de ce dernier apparaît en filigrane : soucieux qu’il est de faire respecter l’institution judiciaire comme de favoriser l’apaisement, il se fait tantôt juge, tantôt conciliateur...

L’arbitrage est en effet omniprésent dans cette société dont les réseaux familiaux, professionnels, amicaux ou encore de voisinage sont sans cesse ravivés par la nécessité de l’entraide. Les préoccupations matérielles et relationnelles se mêlent ainsi étroitement lors des inventaires après décès, lors des élections de tuteurs d’enfants mineurs ou encore lors de l’accès à la maîtrise d’un apprenti... et les règlements de conflits révèlent souvent eux-aussi l’étroitesse de la frontière entre concorde et discorde et les nombreux passages d’un type de relation à l’autre.

Une présentation du manuscrit et de son contexte de production, de même qu’un index des noms propres accompagné d’un index-glossaire des noms communs, permettent de se repérer plus facilement dans le fourmillement d’informations offertes par ce document précieux.

Plus d’informations

 

À propo[t]s de l’usage, de la production
et de la circulation des terres cuites
dans l’Europe du Nord-Ouest autour des XIVe-XVIe siècles

Actes publiés sous la direction
d’Anne Bocquet-Liénard et Bruno Fajal

344 pages, format 22 x 28 cm, 2011,
ISBN : 978-2-902685-64-6, ISSN : 1772-5992,
Table ronde du CRAHM n° 5,
Prix : 37 € TTC

Si l’étude des terres cuites reste emblématique de la naissance de l’archéologie médiévale il y a une cinquantaine d’années, on perçoit encore mal aujourd’hui la variété des recherches mises en œuvre. Cet ouvrage propose un bilan de l’histoire de la discipline et un aperçu de son avenir.

La période offerte à la réflexion (autour des XIVe-XVIe siècles) est celle d’une importante transformation de l’artisanat céramique, marquée par l’enrichissement du vaisselier et par l’émergence de hameaux ou de villages spécialisés. Ces quelques siècles se prêtent particulièrement bien à une illustration de l’évolution des recherches dans ce domaine : des sources textuelles plus abondantes, conjuguées au renouvellement des problématiques archéologiques ainsi qu’au développement des études archéométriques, autorisent un nouveau regard sur les ateliers, sur les productions et sur les échanges…

Les informations recueillies concernant la circulation des pots, et donc des hommes – en particulier entre la France et les îles Britanniques pendant cette période marquée par la guerre de Cent Ans –, rappellent le lien permanent qui existe entre la culture matérielle et les échanges culturels.

Plus d’informations

 

Provinces et identités provinciales dans l’Afrique romaine

Actes publiés sous la direction
Claude Briand-Ponsart et Yves Modéran (†)

304 pages, format 16 x 24 cm, 2011,
ISBN : 978-2-902685-68-4, ISSN : 1772-5992,
Table ronde du CRAHM n° 6,
Prix : 37 € TTC

Pourquoi proposer une réflexion sur les provinces et les identités provinciales en Afrique romaine ? Cela pouvait paraître céder à une mode, mais ce qui a inspiré ce projet ne fut pas tant une volonté de promouvoir la notion d’identité, notion dont les emplois n’ont cessé de se multiplier, que de réhabiliter celle de province et, à côté d’elle, celle de région. Les historiens sont de plus en plus amenés à constater l’importance du fait provincial et ses expressions identitaires. Il s’agit donc avant tout d’un retour sur une approche territoriale des réalités historiques de l’Afrique antique, qui dépasse les horizons habituellement retenus et souvent réducteurs de la cité d’un côté, de l’Afrique ou de l’empire de l’autre. Sur ce thème nouveau dans les études africaines, cette rencontre a donné lieu à des mises au point et des synthèses stimulantes sur la naissance des provinces romaines d’Afrique, leurs noms, leurs définitions territoriales et leurs évolutions, parfois sur le long terme, où l’histoire et les traditions régionales dialoguent avec la volonté politique de Rome.

Plus d’informations

 
« DébutPrécédent12SuivantFin »

Page 1 sur 2